Bref historique

Accueil Montfort En 1979, 2 religieuses infirmières, Sœur Thérèse et Sœur Marcelle, appartenant à la congrégation des Filles de la Sagesse, fondent et inaugurent à Jette, sous le mayorat de Jean Louis Thys, une maison d’accueil pour jeunes filles mineures. Ce projet naît de la détresse rencontrée lors de leurs tournées de soins à domicile mais également du constat que seuls 110 lits, en maisons d’accueil pour femmes, existent à l’époque à Bruxelles. Sœur Thérèse assume alors la direction de la maison d’accueil “Montfort Center”. Les premières jeunes filles mineures sont accueillies en collaboration avec le service social et la police de la commune. La maison reçoit l’agrément du Ministére de la Justice. Un ramassage régulier de légumes et de pain est mis sur pied pour les besoins de la maison.

En 1982, du personnel peut être engagé.

En 1986, ouverture d’une autre structure d‘accueil dénommée “Accueil Montfort”. Cette ASBL, qui dépend du Ministère des Affaires Sociales, naît, entre autre, de l’impossibilité qu’a Sœur Thérèse de continuer à prendre en charge des filles mineures qu’elle a accueillies au Montfort Center et qui ne sont pas encore autonomes à leurs 18 ans ou ont encore besoin de soutien. Suite à ce constat, comme la maison devient petite et comme une grande parie du terrain est occupée par un hungar qui ne sert à rien, l’idée vient de construire en lieu et place un immeuble de 16 flats pour accueillir ces femmes majeures avec, au rez-de-chaussée, une boutique vestiaire.

En 1993, grâce à un don, l’Accueil Montfort acquiert un bâtiment, place Cardinal Mercier, où un restaurant social est mis sur pied ainsi que quatre hébergements pour hommes aux étages.

Depuis 1998, l’Accueil Montfort dépend de la COCOF.

Fondée par une congrégation religieuse, l’Accueil Montfort se veut ouvert à chacun sans discrimination raciale, religieuse ou philosophique.